DÉBUTER EN CYCLISME : COMMENT COMMENCER LE VELO ?

Le Tour de France vous a donné des frissons cet été ? Vous avez suivi la Vuelta encore plus que le mondial de foot ? Vous débutez ou souhaitez-vous lancer dans ce sport merveilleux et partir à l’assaut des cols et autres parcours mythiques de votre région ?

Parfait ! Vous êtes sur la bonne route et sur le bon article. Néanmoins, quelques conseils s’imposent pour partir avec les bonnes bases et être sûr de prendre du plaisir sur la selle.

 

Bien s’équiper, pour bien commencer.

 

Bien s’équiper pendant une sortie plus longue ! C’est quelque chose auquel on ne pense pas forcément mais bien penser à la nourriture, aux variations du temps… C’est très important et ça peut grandement compromettre la sortie initialement prévue.

 

Si prendre son vélo et partir sur la route parait simple, il y a tout de même de nombreux détails à prendre en compte pour s’entraîner correctement. Trouver le bon vélo, les bons réglages, la bonne hauteur de selle et, très important, la bonne tenue.

C’est sûrement les deux points logiques, me direz-vous, les plus important.

 

Le bon vélo ?

 

Un bon vélo est effectivement nécessaire. Le plaisir de rouler est incomparable lorsque vous êtes à l’aise sur votre vélo, à votre taille et bien réglé. Les professionnels ne sont plus les seuls à bénéficier du privilège de rouler sur de beaux vélos.

 

Pour commencer, définissez votre pratique et vos attentes vis-à-vis de vos sorties vélo : occasionnelles, régulières, en groupe, seul….

Définissez ensuite le profil des routes que vous allez emprunter le plus souvent et les types de sorties. Cela vous aidera à choisir le vélo le plus adapté à votre pratique. Il existe plusieurs types de disciplines et les vélos qui y correspondent sont tout aussi différents :

  • La route,
  • Les balades,
  • Les courses régulières,
  • Le gravel…

Ensuite le budget, c’est un élément très important dans votre choix. Votre budget définira de nombreux critères comme la matière de votre cadre, les roues, ou la transmission.

Si vous souhaitez vous faire plaisir sur la route et vous investir réellement dans votre nouvelle discipline, un cadre carbone est à privilégier dès le début. C’est plus léger, ça absorbe mieux les chocs, c’est plus solide et plus efficace.

Un autre élément très important : les roues.

Encore une fois, le prix est un critère de choix mais une bonne paire de roues sera indispensable, la forme et la solidité va modifier le comportement de votre vélo, sa capacité à freiner et vos sensations sur la route. Privilégiez une marque adaptée à votre pratique et le budget en conséquence.

Pour finir n’hésitez pas à demander conseil auprès d’amis cyclistes, ils sauront vous guider vers les bonnes marques et vers les bons achats suivant les profils de vos régions et vos attentes.

De plus, rien ne vaut les conseils de la boutique ou du mécano vélo de votre ville. Allez à la rencontre de ces professionnels du cyclisme qui vous donneront de précieux conseils pour vos premières sorties.

 

Le mot de Xavier : « Le conseil d’un ami cycliste a été essentiel dans mon choix de vélo, il m’a aidé à chercher au bon endroit et sur les bonnes plateformes. Pour de meilleures sensations, je conseille de choisir dès le début un cadre  carbone. Il y a de très bonnes affaires aux alentours de 1000€. » 

 

La bonne tenue.

 

La tenue reflète vos goûts, votre appartenance ou votre élégance sur le vélo. C’est un choix personnel qui n’a pas de frontières et n’appartient qu’à vous ou qui vous permet de porter fièrement les couleurs de votre club.

Votre tenue est un élément important, elle est votre lien avec le vélo et nécessite quelques conseils qui peuvent faire la différence, surtout lors de sorties longues durées.

Étant une marque de créateur, nous allons nous attacher à présenter nos tenues et nos créations à travers cet article conseil.

 

Le maillot : osez l’originalité ! Terminé le temps où les maillots avaient tous des couleurs unies (bleu, rouge, noir…), il est temps de partir vers de nouvelles tendances avec des motifs, couleurs, tissus travaillés et originaux pour se différencier des autres cyclistes sur les routes.

Les codes classiques sont faits pour être cassés et réinventés,

 

Pourquoi devrions-nous être habiller de la même façon ? pourquoi les codes esthétiques qui façonnent notre sport devraient être des lois de sens commun impossible à faire évoluer ?

De nombreuses marques osent et proposent des choses très intéressante en matière de design.  Une marque de créateur, proche des codes de la haute couture vous proposera des tenues avec une qualité du tissu unique ou la technicité de la pièce est au service de l’élégance. Et cela, dans le but de vous  proposer de la couleur, de la vie et de l’audace à vos jambes. Pour vous aider à choisir votre tenue hiver , c’est par ICI.

 

Le cuissard : une seule chose à retenir, investissez ! Le cuissard est l’élément le plus important et le plus technique de votre tenue, il est absolument primordial d’investir dans un bon cuissard.

Il est plus intéressant de faire 2 saisons avec un bon cuissard équipé d’une bonne peau de chamois comme la Pro 100 HD que de changer régulièrement (6mois) sur des produits plus bas de gamme. Pour comprendre pourquoi y mettre le prix, c’est par ici : Lire notre article  » Pourquoi mettre 299€ dans un cuissard ? « 

De la protection UV50+ à la peau de chamois en double mousse alvéolée en passant par le tissu POWERGAIN, la technicité de nos cuissards n’est plus à prouver et bon nombre de professionnels en sont équipés.

Pour l’hiver, le collant ou cuissard long est à privilégier, pour en savoir plus, c’est par ICI. 

 

La combinaison : Longue ou courte, la combinaison est un excellent choix pour celui ou celle qui préfère les pièces uniques. En intégral, le confort est optimal, et l’aisance de mouvement est incomparable. Une pièce unique vous permet d’unifier votre tenue et de bien souvent profiter d’un aérodynamisme supérieur.

 

Le mot de Xavier : « Personnellement, je suis plus ensemble cuissard maillot, ainsi je peux varier ma tenue plus facilement. J’ai tout de suite investi dans de bons cuissards, un cuissard hiver distinguished et un cuissard compression été pour rouler avec la peau PRO 100 HD qui me semble absolument essentielle pour mes sorties, principalement les sorties de plus de 80km où la qualité du cuissard va directement induire sur votre plaisir (ou non) à boucler les 20 – 30 derniers kilomètres.

 

Bien s’entraîner, c’est l’assurance de toujours en profiter.

 

Chaque sortie, chaque kilomètre, chaque coup de pédale est important. Votre entrainement doit être réalisé dans la limite de vos capacités, sur de bons parcours et dans de bonnes conditions pour ne pas être synonyme de douleurs, de blessures ou de plaisir gâché.

 

Les conditions pour rouler sont différentes en fonction des périodes, des régions et des routes. Il est important de bien mesurer chacun de ces paramètres pour adapter ses sorties et sa tenue.

Décryptage :

 

Par quoi commencer ? Et bien choisir son parcours.

 

Toujours plus loin…toujours plus haut…toujours plus…Non, je ne vous conseille pas de suivre les conseils d’Olivier Minne à la fin de ses émissions de Fort Boyard. Ne soyez pas trop audacieux et soyez conscient de vos capacités !

Il est plus intéressant de réaliser un beau parcours en deçà de ses capacités que de se dégoûter du cyclisme en passant les derniers 20 kilomètres au bout du rouleau.

Préférez des parcours boucles au début, pour ne jamais être trop loin de votre point de départ et n’hésitez pas à vous aventurer hors des grandes départementales et routes nationales pour profiter de la richesse du terroir et de nos paysages magnifiques.

 

Le grand classique des 100km est un défi que chaque cycliste débutant souhaitera réaliser au plus vite ! Mais c’est une aventure…Qui fera l’objet d’un prochain article de blog.

 

Ne prenez pas de risque sur vos premiers parcours, choisissez des routes peu fréquentées et soyez vigilants avec les automobilistes, certains respectent les délimitations et d’autres sont moins pointilleux, de plus ils n’hésitent pas à vous le faire comprendre avec des appels de phares, des klaxons et plus si affinités…

 

Le mot de Xavier : « Lorsque l’on commence tout juste le vélo, le plus important c’est de ne pas en faire trop ! Comme pour tout, on ne sait pas vraiment de quoi nous sommes capables à nos débuts. C’est donc très important de choisir des paliers de distance évolutifs au fur et à mesure des semaines. Le nombre de sorties par semaine est aussi très important, il n’existe pas de secret, pour progresser il faut rouler !

J’ai commencé personnellement par plusieurs sorties entre 35 et 40 kilomètres pour ma première semaine de vélo. C’était pour moi la bonne distance pour commencer, pas trop long et pas trop court, juste ce qu’il faut pour se mettre en jambes et bien commencer. Etant sur la Côte d’Azur, j’ai commencé par des parcours relativement « plats » le temps de m’habituer, de bien faire tourner la patte avant de me lancer sur des tracés avec plus de relief.

 Dès ma deuxième semaine j’ai commencé à augmenter les distances avec des sorties d’environ 50 kilomètres et petit à petit avec plus de relief. Pas d’ascension sur des longues distances mais des petites bosses pour habituer mes jambes à cette sensation bien différente du plat.

 J’ai ensuite continué de la même manière jusqu’à des distances avoisinant les 70 kilomètres avant de devoir raccourcir mes distances à cause de la nuit qui tombait de plus en plus tôt !

Je pense que s’entraîner trois fois par semaine en augmentant les distances est un bon moyen de progresser rapidement ! Voir les progrès que l’ont fait lorsque l’on repasse par un même parcours et la différence de gestion de l’effort motive encore plus à continuer l’entrainement ! »

 

 

Suivre sa progression et se fixer des objectifs.

 

Dans le sport, surtout lorsque l’on débute, les marges de progression sont assez importantes. Et aujourd’hui, la technologie nous permet de suivre notre activité correctement et de façon régulière.

De nombreuses applications, GPS et accessoires peuvent vous permettre de suivre au mieux votre progression. Préférez des grandes marques qui proposent ces équipements avec des garanties sur vos appareils comme Garmin, Wahoo ou bien Bryton.

Coté application, Strava est le leader et le n°1 des cyclistes. C’est indéniablement le meilleur dans son domaine. Vous pouvez suivre votre progression, votre parcours avec une quantité astronomique de statistiques utiles et le tout, dans une interface rapide et ergonomique. ET pour faire partie du groupe G4 et pour avoir accès à l’actu de la marque sur Strava, c’est par ICI.

Attention tout de même à la batterie du téléphone qui peut vite chuter en sorties !

 

Le mot de Xavier : « Pour progresser rapidement, le meilleur moyen est de se donner un rythme de sorties. Je me suis fixé des objectifs de distance chaque semaine et c’est pour moi très important.

 L’effort n’est pas le même sur des longues sorties que sur des sorties plus courtes. Il faut habituer notre corps à parcourir des distances plus longues !

Combiner un rythme de sorties à des distances de plus en plus longues chaque semaine est le meilleur moyen de voir des progrès rapidement. »

 

Ne pas rouler seul

 

Si vous en avez la possibilité, ne rouler pas seul et organisez vos sorties entre amis et sportifs.

Le petit plus, rouler avec un professionnel ou un cycliste aguerri peut s’avérer très utile ! Pour suivre le planning des sorties G4 à Nice et dans l’arrière-pays, c’est par ICI.

 

Rouler avec d’autres personnes représente le meilleur moyen pour progresser rapidement, pour apprendre les petits conseils et astuces pour qu’une sortie se passe dans les meilleures conditions possibles.

 

Le mot de Xavier : « Des gestes simples comme relancer en se mettant en danseuse pendant une ascension, se mettre dans la roue de celui qui est devant, prendre les bonnes trajectoires en descente… Pleins de conseils et d’astuces qui m’ont été précieux pendant mes premières sorties. »

 

Et enfin, se faire plaisir.

C’est un sport qui sollicitera votre corps et votre esprit. L’effort physique est intense et prolongé, c’est probablement l’un des éléments qui distingue le plus ce sport des disciplines classiques (football, basketball, jeux de raquettes ou athlétisme…).

 

C’est un sport accessible. Les niveaux de gammes des équipements, des tenues et des vélos sont suffisamment larges pour que chacun y trouve son compte. Attention tout de même à ne pas négliger certains « essentiels » de la discipline comme le cuissard et sa peau de chamois.

 

Le cyclisme est un sport, un sport exigeant mais aussi une passion. C’est un sport qui convient à tous les âges, c’est un moyen de décompression et de découverte extraordinaire…chacun dispose de l’opportunité de maitriser sa pratique comme il le sens et défend sa propre vision de ce sport.

La nôtre est de vous faire vivre votre passion avec élégance et performance.

 

Le mot de Xavier :  » Roulez en G4 ! « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.