TOUR DE FRANCE 2020 : LE PARCOURS PAR G4

Il y a quelques mois, Amaury Sport annonçait le Grand Départ du Tour de France 2020 à Nice. La team G4 était enthousiaste et nous vous avions parlé des deux étapes au départ et à l’arrivée sur la promenade des anglais. Plus récemment, c’est à l’hôtel de ville de Nice que l’Étape du Tour a été annoncée, elle aussi, à Nice. Encore une fois nous y étions et il était difficile de cacher notre joie.

Aujourd’hui, au palais des Congrès de Paris, le parcours complet du Tour de France 2020 a enfin été dévoilé et Geoffroy Lequatre y était. Un parcours 100% français, de la montagne, un seul contre la montre et le départ de la troisième étape à Nice également. Tant d’informations que nous allons décrypter pour vous.

 

Un départ en pente !

2020 sera une année particulière pour le Tour de France, cela faisait un certain nombre d’années que le départ n’était pas aussi difficile pour les coureurs. En effet, sur les six premiers jours de courses, seulement deux pourraient sourire aux équipes de sprinters. Notons la première arrivée au sommet seulement quatre jours après le départ de Nice… les leaders vont-ils déjà se dévoiler ?

La suite du programme, du moins jusqu’à la journée de repos, est du même acabit puisque les coureurs affronteront les Pyrénées dès la première semaine de course.

Une première dizaine de jours où la course battra son plein ne laissant pas la place à l’hésitation ou l’attentisme. Plutôt intéressant non ?

 

Une deuxième semaine pour sprinter, enfin presque…

Les trois étapes suivants la journée de repos offriront trois chances au sprinters dans un Tour de France très montagneux. Il ne faudra donc pas louper sa chance et laisser une trop grande avance aux baroudeurs.

Les trois étapes suivantes seront, elles, une nouvelles occasions pour les prétendants à la victoire de s’expliquer. Une étape de moyenne montagne des plus usantes ou on pourrait voir un puncheur s’illustrer… Vous pensez à la même chose que nous j’imagines !

Enfin une arrivée au sommet pour l’étape qui précédera le deuxième jour de repos. Une montée du Col du Colombier sous presque toutes ses coutures et une arrivée dans des passages à près de 12%.

 

Une dernière semaine chaotique

Entre l’étape reine en haut du col de la Loze et le contre la montre avec son arrivée au sommet de la Planche des belles filles, une seule étape offrira aux sprinters une chance de s’imposer avant les Champs Elysées… absolument tout le reste du parcours va finir d’user les organismes et obliger les leaders à livrer bataille jusqu’au dernier moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.